Nouveau Collège de Talmont-Saint-Hilaire : un équipement biosourcé E4C3

Actualité publiée le15 avril 2022

Implanté sur l’estuaire du Payré en surplomb du marais, le site présente une qualité paysagère remarquable. La qualité environnementale et végétale du site incite à fondre le projet dans le paysage et la topographie. Il appelle à une profonde étude environnementale pour une architecture harmonieuse et respectueuse. 

Ce nouveau projet est une structure forte pour sa commune. Il est le témoin du dynamisme de la collectivité et d’un vif engagement du département de la Vendée dans la transmission des savoirs de son territoire à la jeunesse. 

Démarche HQE : s’adapter au contexte des années à venir

La réflexion d’AER Architectes s’est articulée autour des notions de frugalité, sobriété, efficacité et durabilité. Il s’agit de limiter la consommation de ressources de toutes sortes tout en garantissant une pleine qualité d’usage. La présente proposition pour la construction du collège de Talmont-Saint-Hilaire porte ainsi en elle des valeurs exigentes : une approche environnementale et durable, une forte réduction de l’empreinte écologique du bâti via une réduction de l’énergie grise du bâti, une très forte maîtrise de l’énergie avec l’atteinte du niveau E4C2 et la mise en valeur des ressources locales et utilisation des techniques et savoir-faire locaux.

Le bâtiment se veut exemplaire, innovant et performant. Il anticipe et répond aux exigences de la future réglementation thermique RE2020 (BEPOS Energie 4), utilise les énergies renouvelables (chaufferie bois, électricité photovoltaïque) et intègre une quantité importante de matériaux biosourcés et locaux (65.5 kg/m2). Ces choix permettent ainsi la participation à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l’épuisement des ressources, de lutter contre le changement climatique (BEPOS Carbone 2) et de maîtriser les dépenses énergétiques. 

Non seulement à synergie vertueuse, le projet est aussi conçu pour offrir des conditions de confort optimales (thermique, visuel, santé, acoustique) pour s’adapter aux modifications du climat. Il répond notamment à la problématique du confort d’été, de la gestion de l’eau, de la santé et de la biodiversité. 

Un écrin végétal préservé

L’architecture bioclimatique est entièrement intégrée dans son environnement. L’implantation et la volumétrie du projet sont issues de l’arbitrage entre les enjeux urbains, les enjeux programmatique et fonctionnels, les enjeux architecturaux d’intégration dans le site et les enjeux environnementaux. Nombreuses sont les solutions vertueuses soumises au projet : utilisation de matériaux perméables, la mise en place de toitures végétalisées, proposition de potagers pédagogiques avec une aire de compost pour la gestion des déchets (cuisine, entretien…), un système de récupération des eaux de pluie, objectif d’équilibre déblai/remblais, ressources locales

Le parti paysager général s’attache à intégrer ce nouvel équipement en valorisant les caractéristiques originelles du site et de ses environs. Pris dans sa globalité, la trame végétale structurante tisse la continuité et garantit l’emprise de la perméabilité des sols et une continuité biologique tel un corridor de biodiversité

Le projet de paysage est ainsi la « rotule » entre la ville de Talmont-Saint-Hilaire qui déploie au nord ses nouveaux équipements et espaces naturels. Véritable socle identitaire du nouveau site, il définit les espaces et leurs matérialités en créant des dialogues dedans/dehors et en prolongeant les usages entre l’intérieur et l’extérieur.

perspective cout collège Talmont
perspective parvis collège Talmont
perspective hall collège Talmont
perspective bibliothèque collège Talmont
plan masse collège Talmont
Retour haut de page